L’optimisation des jeux vidéos : La texture et les codes

Les jeux exigent beaucoup des processeurs : Éclairage, rotations, transformations, ombres, boîtes à ciel, élimination des occlusions, physique et contrôle des collisions, simulation de systèmes de particules, et plus encore. Il est donc essentiel de s’assurer que ces demandes ne gaspillent pas des ressources supplémentaires. Certaines des optimisations les plus simples proviennent de la compression de la texture. Pour en apprendre davantage, un site spécialiste du gaming est mis à votre disposition.

L’optimisation des jeux par les textures et les codes

1 – Les textures des jeux vidéo sont partout : Elles donnent des détails à nos environnements ; elles donnent l’impression que le monde est réel ; cependant, vous devez trouver la meilleure résolution pour rendre une texture crédible sans en faire une monstruosité complexe qui embourberait le système en termes de dessin et de rendu dans un environnement.

Les jeux vidéos

L’un des meilleurs moyens d’optimiser les textures est de simplement utiliser une seule texture partout. Cela signifie qu’une image est chargée puis réutilisée, la machine n’a pas besoin de calculer et de recalculer constamment l’image ; il suffit de placer l’image qui est déjà chargée en mémoire dans un nouvel endroit . La taille des textures joue également un rôle important dans l’optimisation : pourquoi utiliser des textures 2K (2048 X 2048) alors qu’il est possible d’obtenir la même fidélité visuelle avec une texture 256 X 256 ? Il faut moins de mémoire pour charger l’image et l’empreinte mémoire est ainsi plus petite.

2 – Un autre moyen d’optimiser les choses est généralement le code. Lorsque vous programmez, il est facile de créer des centaines ou des milliers d’objets inutilisés qui restent en mémoire. Pourquoi ne pas plutôt créer un seul objet ou une seule référence, le calculer, le recalculer et utiliser cette même référence mémoire unique et l’appliquer à de nombreux objets différents et à d’autres domaines de calcul ?

Là encore, l’objectif est essentiellement de “désencombrer” le cerveau de votre processeur pour s’assurer que les seules choses qui sont calculées et utilisées en mémoire sont des choses nécessaires et ne sont pas bouffies, ce qui entraînerait une perte de performance dans d’autres endroits.